Finances mondiales: Le président Obama propose la plus vaste réforme depuis les années 30.

Le président américain Barack Obama a détaillé son projet visant à renforcer le contrôle des autorités sur le monde de la finance après des années de dérégulation ou de laisser-faire. Il a précisé qu’il s’agissait de la plus vaste réforme depuis les années 30.

Les propositions, qui devront être approuvées par le Congrès, visent à donner à la Réserve fédérale de nouveaux pouvoirs de régulation sur les plus grandes institutions financières du pays. La Maison Blanche a indiqué que la réforme allait introduire plus de discipline et de transparence dans les marchés financiers.

Le but de cette réforme est de s’attaquer aux fragilités du système financier américain. Elle comprendra la constitution d’une nouvelle agence de protection des consommateurs, chargée de superviser spécifiquement les crédits immobiliers et les crédits à la consommation, et de donner au gouvernement le pouvoir de placer sous tutelle les grands groupes qui menaceraient de s’écrouler.

Elle doit comporter la création d’un Conseil de surveillance des services financiers. Cet organe, dont la présidence reviendra au Trésor, sera chargé d’évaluer les risques menaçant le système financier dans son ensemble et de coordonner l’action des différents organes de régulation.

La réforme prévoit également de placer sous la supervision d’un régulateur unique les plus grandes institutions financières du pays. C’est la Fed qui héritera de cette tâche. Pour assurer la stabilité du système, le gouvernement va également relever le niveau de capital que devront posséder toutes les institutions financières, avec des obligations plus contraignantes pour les plus importantes d’entre elles.

Les fonds spéculatifs, qui échappent pour l’instant au contrôle des autorités, devront s’enregistrer auprès d’un régulateur. Cette obligation pourrait néanmoins ne s’appliquer qu’à partir d’un certain montant d’actifs gérés.

Le gouvernement va aussi édicter des normes pour la titrisation, opération consistant à transformer en titres des actifs financiers, afin d’éviter que les émetteurs qui y recourent ne se déchargent totalement de leurs risques sur le reste du système.

Les agences de notation, accusées d’avoir manqué de clairvoyance dans l’estimation des risques posés par ces opérations, devraient être encadrées.

(ats / 17 juin 2009 22:03)

Que dites-vous de ça et du rôle dévolu à la FED?…


8 Responses to “Finances mondiales: Le président Obama propose la plus vaste réforme depuis les années 30?”

  • Micdal en toute sérénité:

    Mais tout le mal venant de la FED et du dollar monnaie de réserve qui ne repose sur rien, c’est un splendide coup d’épée dans l’eau
    L’un des principaux responsables est M Greenspan …
    C’est soigner le mal par le mal
    Bel effet d’annonce en tout cas, depuis les années 1930 fichtre…

  • Faula P:

    C’est le seul homme politique qui pense en ce moment.
    Ici en Europe, un cours après des nymphettes de 16, 17 ans…
    L’autre brasse du vent comme une éolienne.
    De l’autre manche on arrose maison de campagne aux frais de contribuables…
    Et les plus collabos assistent a l’enterrement de Bongo.
    Le comble!

  • l'ami dharry potter:

    vive le president Obama vive les democrates

    c est une tres forte administration et cette semaine fort possible il annoncera le plan de santé universelle americain

    c est un exploit il sera dans l histoire

  • Max:

    De 1, Obama a prouvé son incompétence. Qu’a-t-il fumé pour croire naïvement que LA solution, c’était d’injecter des liquidités, autrement dit d’assommer leurs partenaires commerciaux à coups de planches à billets ? C’est aussi facile que de décider d’augmenter les impôts pour financer son déficit budgétaire. Obama n’est décidément qu’un débutant.
    De 2, le cartel politique, dit la "voyoucratie", a prouvé une fois de plus qu’elle ne résout pas le problème (ELLE NE VEUT PAS), elle ne fait que le redéplacer. LA vraie solution, serait de s’attaquer à la politique monétaire, soit les Banques Centrales. L’inflation actuelle ne profite qu’aux rentiers (ah, Keynes si tu savais…) et aux financiers !

    Le système n’est pas stable parce qu’il y a plus de contrôles. elle le sera quand on s’attaquera aux vraies problèmes, celles du taux de réserves des banques !

    @ Alexi : et oui, que veux-tu ! Depuis que les gouvernements ont abandonné la création monétaire aux mains d’acteurs privés, on ne s’en sort plus, la dette grimpe inlassalablement, et l’inflation vampirise le fruit du travail du salarié, au profit des actionnaires. Malin, ça !

  • petit poussin:

    1 semaine pour lui a l elysee et la moitie des soucis sont resoud

  • Alexi ®:

    Tu tombes dans le panneau comme la plupart des gens. Contrairement à ce que l’écrasante majorité des personnes croient, la Réserve Fédérale américaine n’est pas un organisme d’Etat, mais une institution privée cogérée par les 11 plus grandes banques du pays.
    Or, c’est la pierre angulaire de l’ensemble des réformes qu’il vient de proposer. Je te laisse en déduire la suite…

  • Jamydefix:

    Oui en tout cas Obama semble honnêtement attaquer le problème de fond et de front.
    C’est un des rares politiciens qui actuellement me semble réellement Intelligent et semble tenter de faire vraiment son boulot.
    En espérant que ce n’est pas seulement une belle annonce pour préparer la venu très proche d’une plus grande supercherie monétaire international…
    Par contre trouvant très curieux qu’il ne soit pas encore question de laver les dollars sales avec une autre monnaie farce et attrape…
    J’ai grand peur que bientôt une nouvel monnaie de singe universel,face parti inévitable de sa grande réforme.
    Peut être qu’il prépare simplement le terrain pour qu’elle soit acceptée unanimement et comme unique recours contre "la crise".

Leave a Reply

Powered by Yahoo! Answers