Posts Tagged ‘ces’

Les crédits relais sont notre subprimes à la française…

Vous êtes vous déjà posé la question, de quel est le nombre de foyers, ayant souscrit à un crédit relais entre 2007 et aujourd’hui???

beaucoup!… trop.

Tous ces derniers se sont retrouvés coincés avec un bien difficilement vendable, et un crédit sur le dos difficilement gérable pour maintenir une situation financière personnelle saine…

Et lorsque tous ces crédits relais vont arriver à terme, que va t’il se passer??

Saisies immobilières bien sûrs: pleins de biens à prix discount vont revenir sur le marché!

A ce type de saisie, nous pourrions aussi prévoir d’autres saisies dûe aux faillites personnelles issues de la crise financière que nous connaissons actuellement (hausse du chômage oblige)

Ensuite lorsque l’on me répond que les taux de la BCE vont baisser, et que ça va permettre d’amortir la baisse des prix; il y a surement une part de vrai – TOUTEFOIS – n’oublions pas que les fonds propres des banques sont aujourd’hui rares (pertes obliges), que les fonds propres prêtés par l’Etat doivent être rémunérés, et que le prix des biens restent survalorisés par rapport à 4 années de hausses purement entretenues par la facilitation des prêt et des taux d’intérêts historiquement très bas.

Malgré une éventuelle baisse des taux de la BCE, les conditions d’emprunt resteront bien plus difficile et couteuse que ce que ces 10 dernières années.

Dernier point:

n’oublions pas que la hausse de l’immobilier de ces 10 dernières années fut principalement du à 3 facteurs:

A l’origine des investissements bon marchés et très attirants pour les investisseurs (taux de rentabilité pour le locatif + plus value possibles): ces 2 points n’étant plus respectés, a plus d’investisseurs (ou des pigeons mais pour moi ce ne sont pas des investisseurs)

Des conditions d’emprunt facile et un coût réduit quant aux intérêt financiers, ouvrant ainsi la possibilité aux masses de pouvoir devenir propriétaire, donc beaucoup de demande: conditions de crédit n’existant plus et qui dans tous les cas n’existera plus avant un bon moment (les banques doivent reproduire une quantité colossales de fonds propres).

Enfin un effet de mode: vu le nombre de pigeons que ce sont fait avoir – a plus d’effet de mode (sauf pour les has been).

Alors?…

On fait comment pour vendre??…!




bonjour
notre banque nous a fait une offre de prêt ( que nous avons signée ) pour l achat d un bien immobilier mais ne nous a pas remis de copie du prêt ni de tableau d amortissement avec les dates d échéances des prélèvements . le bien a ete acheté et nous avons commencé a payer les échéances , normal mais nous n avons jamais eu le prêt définitif signé ni le tableau d amortissement .
en fait le seul document en notre possession est une offre de prêt signée par nous et le banquier .
ajours hui la banque refuse de nous donner la copie du prêt avec le tableau d amortissement daté ainsi que l historique du crédit ( malgré notre demande en lettre AR) .
légalement , a t elle le droit de garder ses documents pour elle seule ? il me semble que nous avons droit a une copie de ce pret ?
nous avons tenté de racheter notre credit aupres d un autre etablissement et visiblement il y a des annomalies sur le pret ( d apres le conseiller financier rencontré) mais sans le pret ni echeancier… pas possible de faire ni de prouver quoique se soit .
quels sont les recours possibles pour avoir ces documents , sachant que la banque refuse tout dialogue ?
merci
@Aude : c est deja fait : 2 fois en AR et 3 fois en lettre normale …et pas de reponse .
"la banque a obligation de" …c est bien ce qu il me semble mais si elle ne veut pas , on fait quoi?
je ne peut pas aller braquer le directeur pour avoir mes documents quand meme !!!




Voila cette journée pour moi a été horrible:

Ce matin j’avais rendez vous avec une assistante sociale car j’ai des problèmes d’ordre financier, nous avons un enfant et mon conjoint est seul a travailler, nous vivons avec 1500 euros par mois, et nous avons beaucoup de frais: un crédit immobilier (en attendant la vente de notre terrain) de 250 euros par mois, 650 euros de loyer avec une aide de la caf de 200 euros ,heureusement, 250 euros aux impôts,car avant on était pas ensemble, 50e essence, 50 euros de gaz, 70 euros tel+internet (cause tel mobile), 40 euros assurance auto, 14 euros assurance habitation, 15 euros pour l’eau, mon conjoint fume il en a pour près de 100 euros et encore, on habite à 30 km de l’espagne, il a déjà essayé d’arrêter mais il est trop nerveux de nature, ce qui_ fait un total de 1290 euros , il nous reste 200 euros, il nous faut 20 e/semaine d’essence, donc 80e/mois, ce qui nous reste 120 euros par mois pour nous nourrir,
De plus il faut de l’argent pour acheter les photos de l’école, les équipements de piscine pour l’école, la coopérative scolaire, l’habiller (chose que je ne fais plus ni pour moi ni pour mon conjoint et très rarement pour mon fils).
Ces derniers mois comme on avait pas assez de provision pour payer toutes les factures l’edf n’a pas été payé durant 4 mois, ce qui fait que je doit payé 250 euros.
Voila pour en venir a ma sale journée, a 10h30 j’avais rendez vous avec mon assistante sociale de secteur, j’ai hésité a y aller car étant en couple je n’ai plus aucun droit, j’y suis allé comme même, déjà quand j’arrive au centre social, j’attends 45 minutes pour qu’elle me reçoive(j’avais un rendez vous), j’ai compris elle étais seule au centre et devait répondre au téléphone.
Donc elle me recoit, je lui explique, ma situation,que je n’avais plus un sous, que j’étais mère au foyer, que j’étais obligée de rester à la maison (elle connaît ma situation, mon fils a des difficultés scolaire, ces 2 premieres années de maternelle, j’étais obligée de rester à la maison car on ne l’acceptait que le matin , j’ai du arrêter mes études, et mettre ma vie professionnelle en suspend, aujourd’hui ça va mieux, mais je n’ai pas un sous en poche), je lui ai dit que je cherchais du boulot, et que malgré mes études et mon expérience les patrons n’était pas intéressé par les mères au foyer.
Je suis repartie bredouille sans résultat, j’étais au bord des larmes, j’avais raconté ma vie (chose que je n’aime pas faire) et pourtant je suis partie avec mes problèmes.
De retour à la maison, après avoir cherchée mon fils à l’école, je prépare le repas, serts mon fils et son père et là tout d’un coup , on entend la sonnette, mais qui c’est? Un intervenant EDF! Je n’avais pas parlé de cela à mon conjoint, je ne voulais pas le rendre furax et stressé à cause de toutes ces factures, quand il a fermé la porte, j’avais tellement honte, ça va il n’a pas mal réagi, mais malgré cela je ne me sens pas bien, je n’ai pas un sous en poche, et je dépend de tout le monde et cela me rend malade.
Ma belle soeur qui a un enfant, vit mieux que moi, elle a un homme qui est très bien financièrement et qu’elle n’aime même pas, il lui offre tout ce qu’elle souhaite de plus elle est aidée par la caf, étant déclarée seule.
Mes parents ont cotisé toute leur vie pour l’état (mon père est artisan donc 50 % DE COTISATION) et moi je n’ai droit à rien.
Brad Pitt et angelina , avec 6 enfant avaient le droit à 1200 euros par mois , c’était dans leur droit, et nous on a le droit à rien, je suis si dégoûtée.
Je me demande si ce n’est pas mieux que l’on se sépare, car je ne supporte plus cette situation.
Que pensez vous , êtes vous dans le même cas?
Merci pour votre soutien!!
Tu es entrain de me dire quand on veut on peut: j’ai eu mon bac a 19 ans avec un enfant dans les bras,en candidate libre, j’allais à la fac, moi et mon conjoint avont économisé 10000 euros pour notre terrain que nous devions construire mais mon conjoint c’est fait muté.Pour les clopes c’est son seul luxe .Avant j’avais ma bourse d’études, j’avais 400 euros durant 9 mois, ça me suffisait.L’année dernière j’ai travaillé en tant que VRP, j’ai du quitter mon travail, car je n’avais personne pour garder mon fils, comme je l’ai indiqué précédemment il n’allait à l’école que le matin.Tu sais, je sais ce que cela veut dire, moi et mon conjoint on en a fait tellement, on a juste voulu se mettre légalement ensemble comme une famille, mais avec 1500 euros alors que je ne peux pas travailler comme je le souhaite.
J’ai études,l’expérience et pourtant quand je postule pour un job de vendeuse, les réponses sont vous avez trop d’études votre profil ne correspond pas.
"mouais" je n’ai pas de tel portable, pourtant j’en ai besoin, je paie 17 appel vers un portable près de 20 euros en plus avec orange, je paie 70 euros avc le fixe et internet.
En ce qui concerne la clope, je me demande qui ne fume pas, avec son travail il rsque sa vie tous les jours, d’ailleurs il sait fait amputer d’un doigt, du un accident du travail, une semaine aprés la naissance de notre fils.
On est en pleine crise financiere et vos réponse m’atriste.
il y a es points a changer:
Je n’ai pas de portable
L’essence c’est 20 euros la semaine pour qu’il aille travailler
Vestimentaire je ne me paie rien du tout, ni mon conjoint juste le nécessaire pour mon fils!!
En ce qui concerne la nourriture, je prefere c’est ma priorité dans mes paiements, je fait de la soupe des comotes, donc j’ai un budget fruit legumes, proteines et feculents, c’est le minimum!!
Même le plus pauvres n’arrétra jamais de fumer, franchement je ne vais pas lui enlever son seul vis!!
Ce n’est pas ma soeur , mais ma belle soeur!!
En ce qui concerne le boulot, ce n’est pas un choix que j’ai fait , mais une obligation, plein de femme de nos jours sont obligées d’arreter de travailler car une nounou coute une fortune!!
Maintenant à la place d’avoir du soutien c’est que des leçons de morale.
Mes parents ont fortunés car ils nous ont sacrifié pour avoir aujourd’hui plein d’argent, alors quand on me parle d’économie, je connais cela depuis j’ai 5 ans!
De toute façon vous n’êtes pas dans ma situation.
Il n’y a que moi qui sais, je suis presque certaine d’avoir fait avec mon conjoint bien plus de sacrifice que la plupart des français.
merci moinecop, ta réponse me réconforte plus que les précedentes.
Cela ne fait quelques mois que j’ai repris mes recherches du aux problemes scolaires que j’ai eu avec mon fils.
Je crois que j’ai surtout peur de me reprendre un boulot et que je me retrouve comme la même situation de l’année dernière et me voir obligée de quitter mon emploi, cela me fait trés peur, car même quand j’étai étudiante je travaillait, j’ai travaillait pour mon père en tant qu’asistante, j’ai étais animatrice commerciale dans le high tech, et danseuse dans un bar de nuit à 18 ans.
Le problème a commencé avec la scolarité de mon fils, j’ai du faire des concession, mettre ma vie professionnelle et mes études en parrallèles. merci pour ta réponse.
Bon je dois partir en vélo chercher mon fils, il a sport ce soir, mais exeptionnellement je ne peus pas le conduire.
J’espere que cela ne va pas l’attrister.
je me suis précipitée dans mes réponses, ce qui fait que j’ai plein de fautes, sorry!!




Problemes de succession besoin d’aide merci?
En 1984 mon père a ouvert un commerce l’organisme de crédit a voulu une garantie hypothéque mes tantes ont mis en garantie des biens immobiliers appartenant en indivision a eux et mon père malheureusement en 1988 il cesse son activité c’est le dépôt de bilan les biens immobiliers sont vendus aux enchères pour payer les organismes de crédit
Mon père Meurt en 20O4 ne laissant rien derrière lui je ne pas pu faire sa<succession car je n’avait pls de rapport avec lui depuis mon enfance mes tantes ont fait les démarches administratives . ma grand mère décède cette année en janvier 2007 laissant derrière elle des bien immobiliers et des terrains qui étaient a son nom de jeune fille mes tantes me réclame la part qu elles ont perdu pour le commerce de mon père. puisse encore refuser la succession de mon père afin que je ne puisse pas leurs rembourser cette créances car la succession de ma grand mère n’est pas terminée le notaire veut me voir pour me renseigner des biens et il me demande si j’ai accepter la succession de mon pere je vois une ruse pour que mes tantes puisse reccuperer leurs créances si je renonce a la succession de mon pere au tribunal de grand instance avant le rendez-vous puisse j e encore être représenter a la succession de ma grand mère comme héritier et ne devoir pls ces créances merci de vos réponses

Il y a 10 heures – Il reste 3 jours pour répondre. – 4 réponses




En 1984 mon père a ouvert un commerce l’organisme de crédit a voulu une garantie hypothéque mes tantes ont mis en garantie des biens immobiliers appartenant en indivision a eux et mon père malheureusement en 1988 il cesse son activité c’est le dépôt de bilan les biens immobiliers sont vendus aux enchères pour payer les organismes de crédit
Mon père Meurt en 20O4 ne laissant rien derrière lui je ne pas pu faire sa<succession car je n’avait pls de rapport avec lui depuis mon enfance mes tantes ont fait les démarches administratives . ma grand mère décède cette année en janvier 2007 laissant derrière elle des bien immobiliers et des terrains qui étaient a son nom de jeune fille mes tantes me réclame la part qu elles ont perdu pour le commerce de mon père. puisse encore refuser la succession de mon père afin que je ne puisse pas leurs rembourser cette créances car la succession de ma grand mère n’est pas terminée le notaire veut me voir pour me renseigner des biens et il me demande si j’ai accepter la succession de mon pere je vois une ruse pour que mes tantes puisse reccuperer leurs créances si je renonce a la succession de mon pere au tribunal de grand instance avant le rendez-vous puisse j e encore être représenter a la succession de ma grand mère comme héritier et ne devoir pls ces créances merci de vos réponses




je viens de faire une demande d’empreint à une banque, mais voilà des questions se posent,
j’aimerais savoir où les banques trouvent ces capitaux pour faire des crédits immobiliers et comment elles financent les crédits de consommation à court terme ?
prennent elles des risques en accordant ces crédits immobiliers et donc comment elles imposent leurs limites?

merci de vos réponses




je vis avec mon cheri d’amour depuis 10 mois on se conné depuis plusieurs années. aujourd’hui moi celib et lui encore marié
il me demande d’attendre son divorce dans 3 voire 4 ans
pour que son ex puisse racheter le credit immobilier de la maison.
elle ne passe pas en banque elle est trop endetter.peut etre dans ce lapse de temps elle pourra???
donc pour lui et moi, blocage total
trouver une habitation correct pour lui & moi dure dure, car lui deja co-emprunteur sur son ex maison. mm si il paie pas le credit il est inscrit en banque comme tel.
moi je m’y refuse c trop long et je trouve que je n’ai rien a voir dans ce divorce ..je suis qui dans cette histoire?.ces priorité etant ces enfants qui vivent chez leur meres pas trop les faire souffrir… c tout a son honneur de pere…c bien mais nous quand on en a la garde un week sur 2
elle sont pas o top!!!
je les adorent et veux le meilleurs pour tous
vous feriez koi vous?
kan je dis c pas top pour les enfants je parle d’un logement plus grand et moins les uns sur les autres sinon j’aime ces enfants cela se passe bien …merci




bonjour , je voulais votre avis pour se problème , mon copain à une maison à crédit elle est en vente depuis plus de 3 ans mais rien ni fait elle se vend pas , il la mit en vente dans une agence immobilière , il a eu un retard d’un mois de crédit qu’il a régler aussi tôt , mais l’agent immobilier à cause de se retard lui a dit qu’il risquai de se la faire saisir , mon copain affoler demande à l’agent que faut il faire , celui ci lui a répondu je m’en occupe j’appelle votre banquier , 1 semaine plus tard l’agent lui dit il faut baisser le prix de la maison au plus vite il vont vous la saisir se que mon copain à fait de suite , résultat il a acheter cette maison 200 000 en crédit + 100 000 de sa poche + 70 000 de travaux et elle est actuellement à 230 000 euro en vente il perd beaucoup , voyant qu’elle ne se vend pas il décide de lui même d’aller voir le banquier et celui ci lui répond qu’il na jamais été question de la saisir surtout pas pour un petit mois de retard , donc l’agent à menti , mais pourquoi ? il à signer un contrat avec l’agence pour la vente il reste encore 1 mois avant la fin du contrat peu t’il arrêter le contrat ? que doit il faire ? merci de vos réponses bonne journée
le problème ces qu’il à signé un contrat d’exclusivité chez eux il ne peu pas aller voir la concurence




Bonjour,

Dans le cadre d’une demande de crédit immobilier, mon banquier ne veut pas me donner le crédit que je souhaite sous prétexte que mon taux d’endettement serait supérieur à 33% or, j’ai un crédit sur une loi Scellier et un crédit sur un bien en location, ces 2 crédits s’annulent avec les loyers et réductions d’impôts.
Donc je me dis que si j’en avais pas parlé, il m’aurait accordé mon crédit.
Ma question donc est : qu’est ce que je risque à ne pas déclarer mes crédits immobiliers ? Si par exemple je ne déclare pas mon crédit de loi Scellier.

Merci




J’aimerai connaitre les moyens de contrôles banques pour une demande de prêt immobilier.

A savoir :

1) J’ai deux compte bancaire sur deux banque différente. J’ai des crédits consommation chez l’une mais pas chez l’autre, j’aimerai donc faire un prêt immobilier là ou il n’y a pas de crédit, mais lors du montage du dossier, peut elle avoir connaissance de ces crédits consommations ?

2) Vous connaissez crédit-go ? J’aimerai savoir si c’est un organisme privée ou si il appartient à une banque ?

3) Quels sont les limites que la banque ne peut pas dépasser ?

En vous remerciant
Florent De AFG
Vénéré moi …




Bonjour,

Mon ami et moi aimerions avoir un crédit immobilier d’environ 180 000€. Nous n’avons pas d’enfant. Il a 29ans et moi 21, et nous ne sommes pas mariés. Nous n’avons aucune aide quelconque (pas d’APL, etc.). Par contre mes parents se porteront caution pour le crédit.

Étant donné notre changement de région, mon ami n’aura sûrement pas d’emploi pendant plusieurs mois (par la suite, il retrouvera certainement un salaire de 1700€ comme avant, mais au moment de la demande de prêt il sera chômeur).

Quant à moi, je gagne ~2500€ par mois, mais ce n’est absolument pas régulier puisque je suis travailleur indépendant donc c’est parfois 1600€ et parfois 4500€, donc je vais partir sur un chiffre pessimiste: 2500€. Mon soucis justement, c’est que je ne peux pas justifier de mon salaire avec une fiche de paye puisque je n’en ai pas.

————– Donc, première question: le seul justificatif de revenu est ma déclaration d’impôts alors, c’est bien ça?

Si oui, j’ai un nouveau soucis qui se pose à moi: je n’en suis qu’à ma première année d’activité, donc je n’ai encore jamais déclaré de revenus. Je n’ai aucune déclaration d’impôts à fournir à la banque.

————– Suis-je obligée d’attendre d’avoir fait ma première déclaration d’impôts pour demander un crédit? Ou y a-t-il une solution alternative?

Ça reporterait notre projet de quelques mois, mais si on n’a pas le choix tant pis… Et, nouveau problème qui se pose: ma première déclaration ne sera pas représentative de mon salaire, puisque les premiers mois de lancement de mon entreprise je n’ai presque rien gagné, donc ces quelques mois font chuter ma moyenne annuelle, ce qui n’est pas représentatif.

————– La banque va-t-elle tout de même prendre en compte ce point, et accepter le crédit sur la base de mes derniers mois de revenus? Ou va-t-elle se fixer au chiffre moyen de ma déclaration (~1200€/mois), et donc refuser le prêt?

Bref, ça fait beaucoup de questions, mais notre cas est particulier alors c’est dur de s’y retrouver.

Merci de m’éclairer sur ces différents points!




c’est encore mieux!

Exemple:

L’entreprise Wal-Mart, présente aussi bien Chine qu’aux Etats-Unis, pratique une compression impitoyable des coûts.

"Malgré des revenus, huit fois supérieurs à ceux de Microsoft, la rapacité des dirigeants du groupe reste sans limites. Ils ont détruit l’emploi aux Etats-Unis mais mettent à contribution l’Etat et les contribuables américains, contraints de payer pour leurs employés trop mal rémunérés.

Ces "travailleurs pauvres" ont fait l’objet d’une enquête accablante. Réalisée par le groupe démocrate au sein du Comité de la Chambre des Représentants pour l’Education et le Travail. Elle a conclu que bon nombre de salariés de Wal-Mart sont si mal payés qu’ils ont droit à l’aide gouvernementale pour les plus démunis, malgré un système de protection sociale pourtant peu réputé pour sa générosité.
Selon les calculs effectués, le gouvernement fédéral américain (et donc les contribuables) dépense notamment pour deux cents employés de Wal-Mart 108 000 dollars par an pour les frais de santé aux enfants, 125 000 dollars en crédits et déduction d’impôts, 42 000 dollars pour une aide au logement.
Le rapport conclut que ces deux cents employés de Wal-Mart coûtent annuellement aux contribuables un total de 420 000 dollars soit 2 103 dollars par employé."

Un phénomène purement local?

Demandez aux 25% qui travaillent et qui touchent un salaire inférieur au seuil de pauvreté en France…

Votre avis?




Bonjour,

Jusqu’à quel point la demande de domiciliation de salaires et de revenues est légale (ou abusive) de la part d’un banque ?

J’ai une offre de prêt qui stipule qu’en raison du taux avantageux que la banque me conscent, je dois en contrepartie domicilier mes revenues chez eux. De plus, en cas de non respect de ma part de cette clause, je risque de voir mon taux d’intérêt augmenter de 1 ou 2 point.

Le taux avantageux constitue t-elle une vraie contrepartie ou est-ce une vente conditionnée ?

Enfin, la clause sur les sanctions encourues est-elle légale, a t-elle une valeur ?

Dois-je demander le retrait de ces clauses ou bien sont-elles sans valeurs ?

D’avance merci.




(lettre ouverte à Mr le Président de la République)

Monsieur le PRESIDENT,

lors de élections présidentielles, vous avez promis aux Francais que vous alliez mettre en place une loi qui leurs permettraient de déduire les intérêts d’emprunts bancaires conçernant le crédit immobilier ? et pour beaucoup d’entres eux quel soulagement ! malgré….Que,

vous n’aviez pas non plus donner de précisions quant la manière de son application; Vous aviez même fait la joie de beaucoup de ces français et vu juste dans leurs problèmes et leurs difficultés ?

Hélàs ça n’a pas été le cas, puisqu’une loi qui sera votée ne concerne que les acquisitions faites après le 6 mai date de votre élection,
Permettez moi Mr le Président de vous interpeller sur ce sujet et vous demande trés respectueusement :

Pourquoi cette injustice à l’égard des autres Français
qui se sont endettés et qui vivent difficilement ? Les credits ne sont -ils pas les mêmes?

En espérant ,

Respectueusement .




je voudrais savoir à partir de quelle année du prêt, peut on faire une demande de remboursement de ces assurances de prêts immobiliers
j’ai fait un emprunt immobilier avec assurance à la banque nommée en 1983 que j’ai soldé en 1990, je voudrais savoir si je peux réclamer le remboursement de l’assurance comme le préconnise UFC QUE CHOISIR et ce que dois je faire comme procédure merci




Tout ce qui était possible depuis 5 ans aurait-il été figé par Chirac, homme social comme nous le savons bien ?

Comment se fait-il que les banquiers annoncent qu’ils seront tous ensemble derrière le projet de Sarkozy visant à permettre aux salariés aux revenus précaires d’accéder à l’immobilier, alors que ces mêmes banquiers sous le gouvernement Jospin ont toujours fait semblant d’assouplir les règles permettant d’accéder aux crédits à cette même population, en dépit de la demande réitérée du premier ministre ?

Pourquoi les banques trouvent-elles aujourd’hui un intérêt à financer des emprunts longs aux précaires alors qu’hier c’était impossible ? La mise aux enchères des biens en cas d’impossibilité de paiement, avec une perspective de plus-value délirante ou bien se seraient-elles éveillées pleine d’empathie le 10 juin ?




une liste de sept dépenses dans notre vie qui pourraient être évitées, c’est faisable, n’est-ce pas ?
c’est fou, en tout cas, cela vaut la peine, de se pencher sur ces dépenses inutiles…..

7 dépenses dont vous n’avez pas besoin

Publicité

Faire des économies, comme dit l’adage, ça n’a pas de prix. Mais savez-vous que chaque jour, vous jetez de l’argent par les fenêtres en achetant des biens ou des services complètement inutiles ou sans valeur marchande ?

1/ Les frais de banque

Savez-vous combien vous payez à votre banque inutilement chaque mois ? La prochaine fois que vous recevez un relevé de comptes, épluchez-le et décortiquez-le : surlignez les petites lignes de « frais d’opération spéciale » pour l’envoi d’un courrier, « découvert » ou « agios » alors que vous aviez +2500 euros en « opérations à venir », « forçage virement », et faites le calcul. Muni de ces éléments, demandez un rendez-vous à votre conseiller bancaire : à coup sûr, il saura comment arranger ce petit problème. A chaque fois qu’on vous prélève des frais supplémentaires, vérifiez qu’ils ne soient pas inclus dans votre contrat de base et exigez leur remboursement en écrivant au directeur de la banque.

2/ Les bouteilles d’eau minérale

Les médecins recommandent de boire 1,5 litre d’eau par jour en moyenne. A ce rythme, vous dépensez chaque année près de 550 euros par personne en bouteilles d’eau, donc plus de 2000 euros pour une famille de 4 personnes ! Pourtant, l’eau du robinet est potable dans 99% du territoire français, gratuite (ou presque) et écologique (pas de bouteille en plastique à jeter) Si l’eau du robinet a « mauvais goût » chez vous, investissez dans une carafe filtrante et placez une rondelle de citron dedans.

3/ Les assurances superflues

Assurance de voyage alors que vous en avez déjà une, assurance de crédit conso aux taux prohibitif, bout à bout ces assurances superfétatoires causeront votre ruine. Un réflexe : relire votre contrat d’assurance avant d’en souscrire une nouvelle, même optionnelle. Et ne cochez jamais les petites cases des contrats sans les avoir lues.

4/ Les magazines people

A raison de 2 euros l’un en moyenne par semaine, un acheteur ou une acheteuse lambda peut vite voir son budget grimper. D’après l’OJD, plus de 2,5 millions d’exemplaires sont venus chaque semaine en France. Pour les lire sans les acheter, il vous suffit de les parcourir chez le dentiste, chez le coiffeur ou d’en acheter à plusieurs : si vous êtes 4 adeptes de tabloïds dans un bureau, chacune en achète un par mois pour l’ensemble de l’étage. Mieux : vous vous passez des magazines pour lire les scoops sur le web. Souvent plus réactif, il est surtout gratuit et reprend les mêmes articles.

5/ Les frais de retrait aux ATM

A chaque fois que vous retirez de l’argent dans un distributeur d’une autre banque que la vôtre, on vous prélève des taxes. Prenez l’habitude de retirer de plus grosses sommes au distributeur de votre banque pour les éviter. A l’étranger, pensez à changer votre argent avant le départ : en Thaïlande, le retrait vous coûtera 8 euros de taxes, aux Etats-Unis, de 1 à 4 euros en moyenne.

6/ Les frais de quittance de loyer

Certaines agences immobilières sans scrupules facturent des frais de quittance de loyer. C’est strictement interdit, puisque délivrer une quittance fait partie des obligations du bailleur, d’après la partie sur les baux à usages locatifs du Code Civil. Il en va de même pour les frais d’envois : à 2 euros par mois sur un an, vous dépensez 24 euros pour rien. Si l’agence est sur votre chemin, allez chercher vos quittances en personne. Dans le cas contraire, demandez qu’on vous glisse la quittance dans l’enveloppe d’appel au paiement : un timbré économisé pour l’agence, 2 euros économisés pour vous.

7/ Les frais de livraison

A chaque commande passée sur le web, vous payez 3, 5, 12 euros de livraison ou plus. Il existe pourtant plusieurs manières d’en être exonéré : d’abord le site http://www.port-gratuit.eu/ qui référence les codes « livraison gratuite » des sites de e-commerce. Ensuite, en optant pour la livraison en « points relais », gratuite, et proposée par de nombreux sites comme http://www.vertbaudet.fr. Enfin, vous pouvez partager les frais de livraison avec d’autres clients de votre commune, comme sur http://www.paniers-paysans.com

Mais aussi : les piles jetables alors que vous pouvez investir dans un chargeur de piles, les frais de relance qu’un prélèvement automatique suffit à éviter, ou les frais farfelus de vos animaux de compagnie.
C’est vrai, Fred, Benoît, la liste n’est pas complète….Nous sommes dans un monde de consommation, enfin, là où je vis,




Bonjour,

Je voudrais acheter un bien immobilier.

Ma capacité d’emprunt est de 127 000 environ d’après les simulations que j’ai pu faire sur internet. J’ai droit au taux à prêt zéro pour un montant de 8000 euros environ. Puis-je estimer que ma capacité d’emprunt est de 127 000 + 8000 = 135 000, ou est-ce plus compliqué que cela ? Ces 8000 euros alourdissent-ils le ratio d’endettement (qui ne doit pas dépasser 33 %) ou pas ?

Je sais que le différé est de 18 ans pour les prets à taux zéro (remboursement sur 4 ans donc puisque la durée totale est de 22 ans). Si je prend un crédit de 20 ans, il n’y aura que deux années où les deux sommes (les 127 000 et les 8000) ne se chevaucheront.

En sachant que mon salaire augmentera avec le temps, mon ratio d’endettement sera raisonnable. Puis- je donc estimer que ma capacité d’emprunt est de 127 000 + 8000 ?

Merci pour votre aide dans cette jungle des prêts immobilier…

Thierry


Bonjour,

Je voudrais acheter un bien immobilier.

Ma capacité d’emprunt est de 127 000 environ d’après les simulations que j’ai pu faire sur internet. J’ai droit au taux à prêt zéro pour un montant de 8000 euros environ. Puis-je estimer que ma capacité d’emprunt est de 127 000 + 8000 = 135 000, ou est-ce plus compliqué que cela ? Ces 8000 euros alourdissent-ils le ratio d’endettement (qui ne doit pas dépasser 33 %) ou pas ?

Je sais que le différé est de 18 ans pour les prets à taux zéro (remboursement sur 4 ans donc puisque la durée totale est de 22 ans). Si je prend un crédit de 20 ans, il n’y aura que deux années où les deux sommes (les 127 000 et les 8000) ne se chevaucheront.

En sachant que mon salaire augmentera avec le temps, mon ratio d’endettement sera raisonnable. Puis- je donc estimer que ma capacité d’emprunt est de 127 000 + 8000 ?

Merci pour votre aide dans cette jungle des prêts immobilier…

Thierry


les heures supplementaires sans charges, ne sont ni repris pour le calcul de la retraite et du chomage!!
un avantage que perdront tous ceux qui font a ce jour des heures supp!!
la deduction des interets d un pret immobilier seront deductibles a la hauteur de 20% des interets payes sur la base d imposition!
je vous donne un exemple!
vous avez paye sur 2006 ……6000 euros d interets..20%…soit 1200 euros a deduire de la base imposable
votre salaire annuel imposable 15000 euros
15000- 10%=13500 -1200=12300 euros x8%=984 euros d impots
sans la deduction .13500×8%=1080 euros
soit un cadeau sarko de 96 euros!!( vite acheter!!)
cout des 2 mesures heures supp + deduction d interets 8 milliards de deficites en plus!! (le monde)
la question est ……….ou le gouvernement va t il recuperer cette perte de recette???
je pense que ces propositions sont de la poudre aux yeux!!


Voilà l’article trouvé sur ce site :

Parisiens attention, la douloureuse arrive !

Malgré une présentation manipulatrice, on commence à voir plus clair dans les conséquences fiscales des gaspillages municipaux. Contribuables, gare à vous : l’addition sera beaucoup plus lourde que ce qui a été annoncé par la mairie !

Delanoë avait tenté par avance de déminer le sujet sensible de la hausse des impôts à Paris pendant la campagne électorale. Il avait annoncé de manière volontairement ambiguë : « une augmentation à un chiffre sur les deux premières années de la mandature ». Les choses commencent à se décanter puisque, dès la première année, avec 9 % de hausse des taux, on est très près des deux chiffres. Encore ceci n’est-il que de la poudre aux yeux. L’addition finale sera en effet nettement plus lourde.

D’abord, en sus de ces 9 %, il faut ajouter la hausse des bases d’imposition, qui sera d’au moins 1,5% comme chaque année.

Mais surtout, une nouvelle taxe foncière départementale de 3 % sera prélevée sur tous les propriétaires. C’est là qu’est l’entourloupe ! Il ne s’agit pas d’une augmentation de 3 % du taux de la taxe foncière initiale, comme on l’a répété partout. Mais bien de 3 nouveaux pour cent calculés sur les bases d’imposition. Ce sera donc beaucoup plus lourd. A titre d’exemple, un propriétaire d’un logement plutôt modeste qui payait 379 euros de taxe foncière passera à 419 euros du fait de la hausse des taux et des bases. Mais la nouvelle taxe de 3 % lui coûtera à elle-seule 162 euros. Au total, son imposition sera donc de 583 euros, soit une hausse de 53 % dans l’année ! Que ceux d’entre vous qui sont propriétaires occupants fassent le calcul à partir du montant de leurs bases d’imposition en 2008, qui figure sur les avis qu’ils ont reçus récemment. Vous verrez, cela fait mal.

Quant aux locataires, qu’ils ne se fassent guère d’illusion, cette hausse sera un jour ou l’autre répercutée par les propriétaires à l’occasion du renouvellement des baux.

Reparlons d’ailleurs desdits locataires. On n’a évoqué pour eux que la hausse des taux. Il convient toutefois d’y ajouter également la revalorisation des bases imposables. Ce sera donc 10, 5 % sur la taxe d’habitation pour les locataires (et les propriétaires-occupants) aussi.

Mais, et c’est essentiel, les termes utilisés par Delanoë annoncent déjà qu’une nouvelle augmentation aura lieu l’année qui suivra. Sachant que ces hausses se capitalisent, on aura donc droit, en 2010, à 22, 1 % d’augmentation pour les locataires, par rapport à 2008. Quant aux propriétaires, pour reprendre l’exemple énoncé plus haut, on flirtera avec les 70 % …

Quels sont donc les « arguments » de la mairie pour justifier cette explosion fiscale ?

D’abord, cela servirait à financer des investissements. Sans blague ! Pardonnez-nous, mais il faut être ici un peu technique. Le principe, en matière de finances locales, c’est que les impôts servent à payer le fonctionnement de la collectivité et à rembourser les emprunts effectués pour les investissements, dès lors que les recettes de ces investissements ne suffisent pas. Par exemple, on investit en préemptant un immeuble, on emprunte, on fait du logement social, on perçoit des loyers et, s’il y a déficit, on prélève des impôts.

Ici, Delanoë augmente les impôts tout de suite sans qu’on sache si les investissements auront lieu. Car, en réalité, le trou budgétaire est déjà là. Il est dû à l’inflation sidérante des dépenses de fonctionnement, notamment de personnel, sous la précédente mandature, ainsi qu’aux investissements passés et qui ne rapportent rien : les milliards gaspillés dans les travaux de voirie.

Ceci pour arriver à la plus inquiétante des conclusions : ces hausses risquent de ne pas suffire. Delanoë a flambé les milliards d’euros de droits de mutation que la ville a perçus, durant la première mandature, du fait du boom de l’immobilier. Il a engagé des dépenses improductives et pérennes qu’il faut aujourd’hui financer par ces impôts. Mais les investissements futurs sont rien moins que financés. Et les frais de personnel continueront de grossir à vive allure.

Enfin, contrairement à ce qui est seriné à longueur de temps, si les taux d’imposition étaient autrefois plus faibles à Paris qu’en province, ce n’était pas le cas des bases d’imposition. Avec la hausse des taux qui s’annonce, Paris va donc rejoindre le peloton de tête de la fiscalité. Dans ce contexte, on imagine bien la ville inventer d’autres gâteries, comme par exemple une taxe professionnelle départementale. S’il reste encore des entreprises à Paris, ce seront celles qui ne pourront faire autrement. Félicitations au "gestionnaire du progrès social" comme s’auto-proclame Delanoë !

Ce dernier avait hérité, en 2001, d’une collectivité aux finances ultra-saines. En 2014, à ce régime, soit elle menacera banqueroute, soit les Parisiens seront pressés comme des citrons. On comprend mieux le souci du maire de prendre la p


Les gens n’ont plus que ces mots à la bouche: mathématiques; calculs; ce n’est pas assez rentable, combien ca va rapporter, supprimer ce poste pour accroitre les profits, etc.

pourquoi les gens ne se rendent plus compte que derrière un emploi, il y a une famille, un couple, des enfants, un crédit conso, un crédit immobilier, un présent, un passé et un futur?

si un patron décide de créer du chomage sans impunité, sans remord, pourquoi un salarié qui se sent menacé ne décide pas d’éliminer la menace avant de perdre son emploi?

meme l’état ne joue pas franc jeu puisque orange sous traite des emplois de hotline en tunisie, au lieu d’employer en priorité des français ; d accord la hotline c’est peut etre pas un super job mais ne vaudrait il pas mieux avoir 10 ou 20 chomeurs français en moins à l’anpe que 10 ou 20 chomeurs tunisiens en moins ?


j’espere que le gouvernement ne viendra plus se plaindre qu’il y a trop chomage , la croissance diminue , les francais n’achetent plus car la on en peut pas dire que le gouvernement propose des solutions pour que les francais achetent car mois souhaite acheter mon logement seul hic moi qui est celibataire gagne environ 1200 euros /mois je ne peut acceder a un credit immobilier car je ne gagne pas asez la actuellement je payent un loyer de 340 euros mais qui augmentent chaque annee . donc j’ai fait un calcul : 340 * 360 ( 30 ans ) =122 400 euros que je pourrai rembourse avec interet et assurance compris mais comme les banques sont des rapiat je ne peut pas car avec un pret de 80 000 car vu une maison a ce prix avec leur 5 % je payerai 453 euros par mois ce qui me reviendrait à 163245 soit le double du prix initiale mais si l’etat deciderai de baisser le taux a 2.5 je pourrai y acceder avec des mensualite de 340 euros, tiens comme mon loyer actuelle, de plus je pense que beaucoup de gens pourront acheter
mais bon comme c’est pas dans le projet de l’etat . pareil pour le credit auto et la pas mal de gens acheteront peut etre

conclusion : pour faire face a la crise immobiliere et automobile je pense que baisser le taux d’emprunt pourrait relancer ces secteurs .


Les crédits relais sont notre subprimes à la française…

Vous êtes vous déjà posé la question, de quel est le nombre de foyers, ayant souscrit à un crédit relais entre 2007 et aujourd’hui???

beaucoup!… trop.

Tous ces derniers se sont retrouvés coincés avec un bien difficilement vendable, et un crédit sur le dos difficilement gérable pour maintenir une situation financière personnelle saine…

Et lorsque tous ces crédits relais vont arriver à terme, que va t’il se passer??

Saisies immobilières bien sûrs: pleins de biens à prix discount vont revenir sur le marché!

A ce type de saisie, nous pourrions aussi prévoir d’autres saisies dûe aux faillites personnelles issues de la crise financière que nous connaissons actuellement (hausse du chômage oblige)

Ensuite lorsque l’on me répond que les taux de la BCE vont baisser, et que ça va permettre d’amortir la baisse des prix; il y a surement une part de vrai – TOUTEFOIS – n’oublions pas que les fonds propres des banques sont aujourd’hui rares (pertes obliges), que les fonds propres prêtés par l’Etat doivent être rémunérés, et que le prix des biens restent survalorisés par rapport à 4 années de hausses purement entretenues par la facilitation des prêt et des taux d’intérêts historiquement très bas.

Malgré une éventuelle baisse des taux de la BCE, les conditions d’emprunt resteront bien plus difficile et couteuse que ce que ces 10 dernières années.

Dernier point:

n’oublions pas que la hausse de l’immobilier de ces 10 dernières années fut principalement du à 3 facteurs:

A l’origine des investissements bon marchés et très attirants pour les investisseurs (taux de rentabilité pour le locatif + plus value possibles): ces 2 points n’étant plus respectés, a plus d’investisseurs (ou des pigeons mais pour moi ce ne sont pas des investisseurs)

Des conditions d’emprunt facile et un coût réduit quant aux intérêt financiers, ouvrant ainsi la possibilité aux masses de pouvoir devenir propriétaire, donc beaucoup de demande: conditions de crédit n’existant plus et qui dans tous les cas n’existera plus avant un bon moment (les banques doivent reproduire une quantité colossales de fonds propres).

Enfin un effet de mode: vu le nombre de pigeons que ce sont fait avoir – a plus d’effet de mode (sauf pour les has been).

Alors?…

On fait comment pour vendre??…!

Les prix de l’immobilier ont augmenté de l’orde de 140% en 10 ans de temps. Une énorme bulle spéculative a vu le jour, nombre d’acquéreurs ayant pour seul but de revendre avec une plus-value sur leur bien, un comportement hautement spéculatif.

Rien d’autre n’explique plus la hausse vertigineuse et irrationnelle des prix. Le manque de logement ? Où est-il ? Les stocks d’invendus sont énormes. Sur le seul site "se loger.com", il y a plus d’un million d’annonces !

C’est vrai qu’on assiste à un credit crunch (rétrécissement du crédit) mais même sans, la bulle immobilière aurait fini par éclater. Et c’est fait, et bien fait. D’après l’économiste Jacques Friggit, les prix de l’immo vont baisser dans les 5-7 ans à venir de l’ordre de 30-40%. Parmi la foule d’infos tenant plutôt à la propagande, on a de temps en temps un peu de parler vrai.

Et puis n’oublions pas que les biens immobiliers ne sont pas que des lieux d’habitation mais aussi des actifs, au même titre que les actions ou les matières premières. Or, nous connaissons le début de la pire crise économique depuis 1929, avec un joli risque de déflation, comme celle que connait le Japon depuis les années 90. En période de déflation, la valeur des actifs tend à diminuer.

Bref, investir dans un bien immobilier à l’heure actuel est un bien mauvais calcul. Patience, patience…
et… noyeux joël!!!
@Olivier T: vu les chiffres que tu nous présentes, tu ne dois surement pas habiter sur Paris…


Nous savons que le taux d’endettement maximum généralement accepté est de 33% des revenus.
Ainsi, le montant des mensualités du remboursement de crédit ne devra pas dépasser 33% du revenu mensuel net.

Pour l’achat d’un bien, le besoin de financement est réduit par l’apport personnel, ainsi que par certains prêts aidés qui sont considérés par la banque comme "apport" ; ces prêts sont par exemple le "Prêt à Taux Zéro", le "Prêt % Logement", etc.

Ma question : le remboursement de ces prêts considérés comme "apport" rentre-t-il en compte dans le calcul des 33% par la banque ?

Si ils sont considérés comme "apport", la logique voudrait que leurs mensualités ne soient pas pris en compte ? (d’autant plus que les montants sont minimes)
Mais au final, chaque mois, il faudra bien rembourser les mensualités de ces prêts "PTZ" ou "% Logement"…

Du coup, la méthode de calcul des "33%" a un impact direct sur le montant des mensualités du prêt principal, et donc sur sa durée globale, et donc sur le montant des intérêts à payer…

D’avance merci.
@Anne-Charlotte : ma question porte en fait sur un Prêt Immobilier, donc il n’y aura pas de pb d’organisme de crédit pas très regardant sur le tx d’endettement

@Lola : donc en prenant un exemple d’un salaire net de 3000€, je ne peux pas espérer avoir une mensualité du prêt principal consenti par ma banque de 1000€?
la banque ne m’accordera au mieux que 800€ ?
correspondant à 33% d’endettement réparti comme suit :
- 800€ de remboursement de prêt principal
- 100€ de remboursement de mensualité PTZ
- 100€ de remboursement de mensualité de prêt % Logement
c’est bien cela ?

Par contre, quel tx max peut-on accepter sans crainte ?
car avec 33% sur 3000€ net, cela représente un reste à vivre de 2000€.
aller au-delà de 33% ok, mais il faut que le salaire soit suffisant élevé pour un reste à vivre conséquent ?


Bonjour,

Je suis en train de remplir ma déclaration de revenus 2007 qui n’est pas simple cette fois-ci. En cause, un achat immobilier en Juillet 2007 avec un prêt normal sur 5 ans et un prêt relais sur 1 mois.
J’ai bien compris que nous avons le droit à 40% la première annuité et 20% les annuités suivante et qu’on doit remplir la case UH7 mais j’ai quelques questions :

- Est-ce qu’on inscrit dans cette case les 40% des intérêts de 2007 ou est-ce qu’on écrit l’intégralité de ces intérêts et ce sont ensuite les impôts qui font le calcul? Dans ce dernier cas, je ne comprends pas comment les impôts arriveront à connaitre ma répartition entre 20% et 40% pour l’année d’après.

- Concernant le prêt relais, pour moi les intérêts de ce prêt relais sont l’intégralité de ce qu’on a payé moins l’assurance et les frais divers de ce prêt. Est-ce que je me trompe?

Merci de votre aide,


Il y 3 semaines j’ai fait une demande de crédit pour une maison, après simulation aucun soucis la banque est ok et donne un accord de principe, donc rien n’est signée et on doit se revoir courant février pour finaliser le pret, le temps pour la banque de mettre a jour ses logiciels concernant le décret signé mi janvier sujet au doublement du pret a taux zero
Le soucis, c’est que je fait l’objet d’un licenciement économique
Je m’inquiete pas trop de retrouver un job assez vite vu le secteur secteur d’activité ou je travaille et mon expérience dans le métier
Mais la question est de savoir si je le dis a la banque ou pas ?
Niveau salaire je risque au pire de perdre un peu, du moins au début, donc je sais que je pourrais rembourser les mensualité d’autant que ces dernieres ne débuterons que dans 8 mois au mieux ( j’achete a un promoteur une maison sur plan et pour l’instant rien n’est fait,ce n’est que des champs et il faut compter 8 a 12 mois avant la livraison )
Ma nouvelle situation risque de mettre en péril la demande de crédit meme si je retrouve du boulot asser vite a un salaire presque équivalent
Quelqu’un peut il me dire si la banque va me redemander les derniers bulletins de salaire dans le cas ou je signerais l’accord de pret que d’un 1 mois ou elle s’apercevra avec le dernier salaire, celui de février, que ma situation a changer ou repartira t elle avec les elements données lors du premier rendez vous et qui ont servis pour la simulation ?


Après dix années euphoriques, l’immobilier ancien baisse en France
Après dix années euphoriques, qui ont vu les prix doubler, le marché de l’immobilier ancien en France, chute tant pour les transactions que pour les prix. Même à Paris où une baisse de plus de 10% est à prévoir.

Les chiffres publiés jeudi par la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France confirment les estimations récentes des plus grands réseaux d’agences immobilières.

Pour la seule région Paris Ile-de-France, la Chambre des notaires annonce une stabilité des prix pour 2008 par rapport à 2007 et prévoit une baisse de 8% en 2009. Ces chiffres, les derniers à être publiés, sont incontestables puisqu’ils enregistrent toutes les ventes définites.

Un peu plus tôt dans le mois, la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) avait annoncé une chute des prix de 3,1% en 2008 et de 10% pour 2009.

Orpi, premier réseau de France, a enregistré une baisse entre 3 et 5% en 2008 et prédit une nouvelle baisse entre 5 et 15 % pour 2009. Quant à Century 21 (Nexity), le réseau estime que la chute sera comprise entre 6 et 20% en 2009 après une baisse de 1,63% en 2008.

Ces baisses – plus sensibles pour les maisons que pour les appartements – rappellent celles de la précédente crise de l’immobilier lorsque les prix avaient chuté de 40% entre 1991 et 1997, avant de connaître une hausse ininterrompue avec un record de +15,5% en 2004.

Outre les prix, l’activité du secteur est également en chute libre. Nationalement, "les transactions ont chuté de 18% en 2008", relève Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris X Nanterre, passant de plus de 700.000 à 575.000.

Pour la région IDF, les notaires en prévoient 180.000 en 2009 contre 202.000 en 2008, soit une baisse d’un peu plus de 10%, après une diminution de 16% par rapport à 2007 (235.000).

Cette baisse d’activité se traduit immédiatement par un nombre important, évalué de 25 à 30 % pour 2009, de fermetures d’agences immobilières.

De fait, le retour de l’activité dans l’immobilier dépendra surtout de l’attitude des établissements bancaires envers les acquéreurs. Avant la crise, les banques rivalisaient pour prêter pour un achat immobilier, s’assurant ainsi la fidélité d’une clientèle sur des années.

Depuis l’effondrement des marchés – et singulièrement du secteur bancaire – "les banques qui prêtaient avec des taux d’apport personnel très bas, sont aujourd’hui beaucoup plus exigeantes en matière d’apport personnel", explique Michel Mouillart.

"C’est mécanique", ajoute Bernard Cadeau, "99,9% du marché immobilier, c’est le crédit, si les banques ne prêtent pas, les ventes continueront à d’effondrer". "C’est un phénomène d’urgence pour 2009", ajoute-t-il, car "la demande existe toujours, mais 20 à 25% de nos clients n’ont pas pu réaliser d’opération immobilière en 2008 faute d’obtenir un crédit".

Cependant, la sortie de crise ne pourra intervenir que "lorsque les acquéreurs et les vendeurs seront rassurés sur leur avenir", insiste Michel Mouillart.


Powered by Yahoo! Answers